Portrait de Niki de Saint Phalle – Travail personnel

Portrait de Niki de Saint Phalle – Travail personnel

niki

 

L’art brutal de Niki de Saint Phalle – extrait

« J’étais une femme en colère, mais nombre d’hommes et de femmes en colère ne deviennent pas artistes pour autant. Je suis devenue artiste parce qu’il n’y avait pas d’alternative pour moi- il ne m’a pas même fallu, par conséquent, prendre de décision. C’était mon destin. En d’autres temps, on m’aurait internée pour le restant de mes jours- mais ainsi, je n’ai passé qu’une très courte période sous stricte surveillance psychiatrique, subissant une dizaine d’électrochocs etc.. J’ai embrassé l’art comme ma délivrance et comme une nécessité. »

À l’hôpital elle apprend à traduire en peinture ses sentiments et cette violence qui la hante. Son art est brutal, tel que le décrit Dubuffet .

«L’art brut est l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe»

Naïveté picturale, mises en forme oniriques, figures symboliques issues des mythes. Son œuvre est riche et inclassable, elle puise ses formes dans une multitude de courants, mais ne s’y enferme jamais. Elle pioche dans l’expressionisme abstrait, invente des ciels « Pollock », joue avec les codes du Pop Art, approche la peinture méditative par de grands aplats puis s’en éloigne en leur tirant dessus.

Skills

Posted on

14 octobre 2016